28/04/2021
FM Logistic

Logistique urbaine : FM Logistic et Roland Berger publient un rapport pour promouvoir la coopération


Le marché de la logistique urbaine devrait croître de 8 % par an en Europe d'ici 2030. Or les livraisons de marchandises représentent déjà 20 % du trafic et 30 % de la pollution en ville. L'explosion du commerce en ligne et le morcellement des acteurs amplifient le phénomène. L'échec fréquent (20 % en France) de la première livraison à domicile est un signe supplémentaire des dysfonctionnements de la logistique urbaine actuelle.


Seule une coopération accrue entre professionnels de la logistique, du transport et des systèmes d'information, mais aussi entre acteurs publics et privés, permettra d'optimiser les flux logistiques, tout en répondant à la demande des consommateurs. C'est l'une des conclusions de l'étude sur « La logistique urbaine face aux défis économiques et environnementaux » réalisée par le logisticien FM Logistic et le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger.


Explosion des livraisons à domicile

Un citadin sur 10 reçoit un colis par jour. Plus d'un tiers (37 %) ont déjà eu recours à la livraison alimentaire à domicile, une proportion qui dépasse 60 % dans une ville comme Paris. Pour lutter contre les embouteillages et limiter la pollution atmosphérique et sonore, les villes restreignent l'accès des véhicules thermiques, à l'image de Copenhague et d'Oslo, qui proscrivent les véhicules diesel depuis janvier 2020.

Seule une coopération accrue entre professionnels de la logistique, du transport et des systèmes d'information, mais aussi entre acteurs publics et privés, permettra d'optimiser les flux logistiques, tout en répondant à la demande des consommateurs. C'est l'une des conclusions de l'étude sur « La logistique urbaine face aux défis économiques et environnementaux » réalisée par le logisticien FM Logistic et le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger.


Trois recommandations pour une logistique urbaine plus durable

L'étude propose trois recommandations pour optimiser les flux logistiques au sein des plus grandes villes.

Établir des normes communes, notamment en matière de dimensionnement des colis, afin de faciliter les ruptures de charge et d'optimiser le remplissage des véhicules.

Renforcer, dans le respect des règles de concurrence, la coopération entre acteurs, au travers de la mutualisation accrue des moyens de stockage et de transport.

Exploiter au mieux l'espace existant, en utilisant par exemple les voies de bus pour le transport nocturne de marchandises et en combinant la route, le rail et les voies d'eau.


Trois priorités d'investissement

Selon l'étude, les acteurs de la logistique urbaine doivent investir davantage dans les nouvelles technologies, avec trois priorités :

La collecte et le partage de données standardisées afin de mieux "cartographier" l'espace urbain, d'optimiser et d'améliorer le suivi des marchandises en temps réel.

L'automatisation de la gestion des stocks pour gagner en rapidité et en fiabilité.

Le déploiement de modes de transports moins polluants (électriques, au gaz ou à hydrogène) sans ignorer leurs contraintes de coût et d'efficacité opérationnelle (autonomie,

capacités).

Pour Xavier Prévost, directeur business solutions et systèmes d'Information de FM Logistic, « les acteurs de la logistique urbaine doivent repenser ensemble leur écosystème et leurs pratiques pour répondre aux attentes des clients, consommateurs et citoyens en conciliant exigences économiques et environnementales. »


Des initiatives prometteuses

De multiples initiatives apparaissent pour organiser les flux de marchandises (et des données correspondantes) dans l'espace urbain.

Pour Gabriel Schillaci, Directeur Transport, Logistique & Mobilités de Roland Berger Paris, "Des solutions techniques et d'organisation innovantes émergent sur toute la chaîne (transport, stockage, préparation, retours, gestion des déchets...) et remodèlent la livraison du dernier kilomètre pour les transporteurs logisticiens et leurs clients chargeurs, en améliorant la proposition de valeur coûts / qualité de service / impact environnemental".

Au Royaume-Uni, l'entreprise Mole Solutions teste à Southampton le transport souterrain de marchandises dans des capsules appelées « moles » (taupes).

En France, FM Logistic et la société immobilière Novaxia ont élaboré un projet appelé P.L.U.M.E, soutenu par la région Ile-de-France, d'implantation de plateformes logistiques éphémères dans des bâtiments temporairement vacants.

Inauguré dans le nord de Paris en juin 2018, le quartier Chapelle Internationale abrite une base logistique (L'hôtel logistique) accueillant des navettes ferroviaires pour réduire l'utilisation des camions.


Méthodologie

Cette étude a été menée conjointement par Roland Berger et FM Logistic sur base de l'expertise développée en interne par les deux entreprises et de 20 entretiens d'experts de la logistique urbaine et de clients chargeurs, dans différents domaines d'activité.

L'étude sur « La logistique urbaine face aux défis économiques et environnementaux » peut être téléchargée ici.

QUI SOMMES-NOUS



Groupe international, familial et innovant, FM Logistic est reconnu dans les métiers de l'entreposage, mais aussi du transport et du conditionnement depuis plus d'un demi-siècle et compte aujourd'hui plus de 27 500 collaborateurs dans 14 pays (Chine, Russie, Europe, Brésil, Inde, Vietnam) avec un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros.

Reconnue pour la qualité de son offre, notamment dans la logistique des produits de grande consommation, FM Logistic aide ses clients à répondre aux besoins de leurs propres clients en misant sur l'omnicanalité et la digitalisation. Attentive à son écosystème, l'entreprise s'investit fortement dans le développement durable, vise continuellement à renforcer la sécurité au travail et réduire son empreinte environnementale.