21/05/2021
ESAIP

La prévention des risques industriels et naturels est plus que jamais d’actualité


Avec le réchauffement climatique, les populations, entreprises et collectivités sont de plus en plus souvent soumises aux aléas naturels : inondations, tremblements de terre, vagues de froid ou de chaleur... Mais aussi aux risques de sûreté et de sécurité des installations industrielles, tant au niveau des infrastructures elles-mêmes, qu'en tant que salariés ou riverains. 

Recourir à des ingénieurs spécialisés se révèle donc indispensable, d'abord pour définir des objectifs de prévention et de lutte contre les risques majeurs, mais aussi pour organiser la réponse en cas de situation de crise. Les risques évoluent au fil des années et font évoluer constamment la réglementation. Le travail de l'ingénieur est alors de mettre en place de nouvelles procédures, notamment basées sur les retours d'expériences de récents accidents. 


La population de plus en plus soumise aux catastrophes naturelles 

Nous en avons tous conscience, les aléas naturels se multiplient. A l'échelle mondiale, un rapport du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe en 2020 estime qu'il y a eu doublement des catastrophes naturelles depuis 20 ans. Un rapport du Commissariat général au développement durable observait en 2020 que 6 Français sur 10 étaient concernés par les risques climatiques.

Ces événements sont plus virulents et plus fréquents, et touchent des territoires qui n'y sont pas préparés : on observe depuis quelques étés des grands feux de forêt dans le nord de la France. Il existe alors un enjeu important de sensibilisation de la population aux procédures de prévention et d'évacuation, doublé d'enjeux territoriaux, nationaux voire supra-nationaux d'évolutions des mesures réglementaires pour permettre de limiter le bilan matériel et humain.  


En 2010, le passage de la tempête Xynthia sur une partie de notre façade Atlantique occasionne 53 décès et au moins 1,5 milliard d'euros de dégâts. Suite à cette catastrophe, pour mieux prévenir les populations, une vigilance météo « vagues submersions » a été créée par Météo France et 303 communes ont été identifiées comme présentant des risques littoraux justifiant qu'un plan de prévention des risques y soit établi en priorité. Les collectivités, avec l'aide d'ingénieurs, s'assurent alors de leur application, qui peut engendrer la condamnation de quartiers entiers jugés trop dangereux. 


Les sites industriels face à de nouveaux risques

Les risques industriels ne doivent également pas être ignorés. Le grand public garde en mémoire des catastrophes qui elles aussi ont fait évoluer le cadre législatif comme l'incendie de l'usine Lubrizol, classée SEVESO, à Rouen en septembre 2019. 

Ces catastrophes ont malheureusement souligné que les exploitants des sites SEVESO doivent redoubler d'effort dans leur gestion de crise et intégrer de nouvelles menaces liées à l'évolution des matériaux utilisés par exemple ...  mais aussi au terrorisme.

Après chaque catastrophe industrielle, un retour d'expérience est réalisé et dresse un constat des erreurs commises sur le plan organisationnel, sur la prise en compte de la gestion de l'humain face une situation inédite et sur les moyens de sécurité et de secours mis en place. Les actions qui en découlent deviennent la plupart du temps des obligations réglementaires européennes ou nationales. À l'horizon 2023, les Plans d'Opération Interne seront ainsi obligatoires pour tous les 1312 sites SEVESO en France.


Face à tous ces enjeux, l'ingénieur est alors un acteur clé, en interaction avec sa direction, les autorités et les équipes opérationnelles pour préparer la réponse à chaque hypothétique crise. L'esaip forme depuis 30 ans des ingénieurs engagés, tournés vers les autres, acteurs de la protection des populations et de l'environnement, au service de leur organisation. Preuve que ces compétences sont recherchées, les ingénieurs formés par l'esaip dans ce domaine trouvent leur 1er emploi en moins de 3 semaines en moyenne.

QUI SOMMES-NOUS



Établissement d'Enseignement Supérieur Privé d'Intérêt Général (EESPIG), l'ESAIP est une école d'ingénieurs habilitée par la Commission des Titres d'Ingénieur. L'école fait également partie de la Conférence des Grandes Écoles et de la Fesic.

L'esaip forme en 5 ou 3 ans des ingénieurs de haut niveau scientifique et technique, en Numérique et en Gestion des risques et environnement, deux spécialités au cœur d'enjeux civilisationnels. Nos formations évoluent continuellement pour répondre mieux aux besoins sociétaux.

Aujourd'hui, l'esaip fait converger ses deux expertises pour construire, avec ses étudiants, un avenir responsable : nous formons des ingénieurs capables de répondre aux défis de notre siècle.

Grande École à taille humaine, l'esaip bénéficie de cadres de vie privilégiés sur ses deux sites d'Angers (siège) et Aix-en-Provence, 2 villes connues pour leur qualité de vie : logements abordables, réseau de transports fluide, équipements sportifs et culturels de grande qualité.