13/07/2021
Ugitech

UGITECH Interview – Guillaume Caille, Ingénieur automaticien à Ugitech


Aujourd'hui nous vous présentons Guillaume Caille, ingénieur en automatisme, ancien alternant chez nous.


1. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je m'appelle Guillaume Caille. Je suis ingénieur automaticien au service A2I (Automatisme et Informatique Industrielle) de la Direction technique d'Ugitech.

Originaire de Montpellier, je travaille à Ugitech depuis 2016, date à laquelle j'ai commencé mon alternance dans le cadre de mon école d'ingénieur.

Issu d'un baccalauréat et d'un BTS Electrotechnique, je me suis d'abord orienté vers une formation en maintenance éolienne, en alternance. Ce genre de métier ne m'ayant pas captivé, je me suis alors réorienté vers une licence professionnelle en automatisme. N'étant toujours pas satisfait, j'ai tenté ma chance en école d'ingénieur à Polytech' Grenoble dans la filière Electronique et informatique industrielle, une fois de plus en alternance.

 

2. En quoi consiste votre métier d'ingénieur automaticien à Ugitech ?

Mon rôle au sein d'Ugitech est d'entretenir et d'accroître les performances de l'automatisme de l'un de nos ateliers de production, notre laminoir. Le but de l'automatisme est de faire du contrôle et de la programmation machine. Plus largement, le métier d'ingénieur consiste en la gestion d'affaires et de travaux ayant pour but de garantir les performances d'une entreprise. Ce métier a l'avantage d'être pluridisciplinaire en mêlant terrain et bureau, ce qui me permet de faire un travail varié et intéressant.


3. En quelques mots, pouvez-vous décrire votre entreprise ?

Ugitech est une entreprise forte de plus d'un siècle d'histoire. Selon moi, cela lui permet d'avoir un ancrage industriel et donc de pouvoir tenir un cap. C'est une entreprise qui a des atouts conséquents, comme le Centre de recherche. Cela nous permet d'innover et ainsi de pouvoir rester compétitif face à la concurrence sur des marchés de niche.


4. Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et candidats intéressés par votre métier ?

Je conseillerais aux étudiants de s'intéresser davantage à l'alternance. Ce rythme a, certes, des aspects contraignants car on cumule travail et études, mais cela bénéficie à toutes les parties. Cela permet aux étudiants d'essayer un métier, d'apprendre, d'acquérir des connaissances pratiques et pas seulement théoriques, et aux entreprises de former leurs futurs talents.

Je leur dirais également de ne pas s'arrêter sur une erreur de parcours, de ne pas se mettre de barrières, de ne surtout pas avoir peur d'essayer de nouvelles choses. Une erreur, un échec n'est pas une fatalité et peut avoir un impact positif malgré tout.


5. Racontez-nous votre processus de recrutement.

Pour trouver mon alternance j'ai principalement regardé les offres proposées par les entreprises partenaires du réseau Polytech. Parmi les offres proposées, figurait celle d'Ugitech à laquelle j'ai postulé.

Le processus a été assez rapide, j'ai eu un premier entretien avec la Responsable ressources humaines du service, suivi d'un second avec le manager.

Au fil de mes années d'alternance j'ai pu gagner en autonomie et en compétence. A la fin de mon contrat, un poste s'est ouvert suite à une mutation interne. On m'a donc proposé un CDI, que j'ai accepté.


6. Comment voyez-vous votre carrière évoluer dans les prochaines années ?

Je souhaite réellement pouvoir garder la diversité qui caractérise mon travail. Je n'ai pas pour le moment le projet de devenir manager, de gérer une équipe, car cela signifierait pour moi faire moins de terrain. Mais j'aimerais bien d'ici quelques temps pouvoir former à mon tour un alternant. 


7. Qu'est-ce qui vous plaît le plus et le moins dans votre métier ?

Ce qui me plaît le plus est la partie technique, l'aspect terrain. L'un de mes rôles est de maintenir les machines, de les faire perdurer. Cela me permet réellement de voir au quotidien l'utilité de mon travail.

Ce qui me plaît le moins, c'est en quelque sorte le revers de la médaille d'un travail diversifié : la polyvalence demande beaucoup d'énergie. Parfois on manque de temps, on ne peut pas toujours prévoir quel besoin va survenir pour le jour même ou le lendemain. On ne peut pas anticiper quelle machine tombera en panne, c'est pourquoi il faut savoir faire preuve de réactivité et d'organisation.

 

8. Pour conclure, avez-vous une expérience fun à partager ? 

Dans mon service on a une habitude amusante pour encourager la cohésion d'équipe. Lorsque l'un des membres apparait dans une communication interne ou externe, il doit offrir le petit déjeuner au reste de l'équipe. Cela signifie que je vais prochainement devoir amener croissants et pains au chocolat au travail !

QUI SOMMES-NOUS



Ugitech, une entreprise du Groupe Swiss Steel, est l'un des fabricants leaders de produits longs en acier inoxydable, dans le monde entier. Ses principaux produits, les billettes, les barres, le fil machine et le fil tréfilé, sont issus de sa propre aciérie, transformés dans son laminoir à chaud et ses tréfileries. Les aciers inoxydables sont caractérisés par leurs hautes propriétés mécaniques. Ils sont utilisés pour la fabrication d'une multitude de pièces, parmi lesquelles les vannes, les composants de turbines, les baguettes de soudure ou les instruments chirurgicaux. Avec plus de 100 ans d'expérience dans la fabrication de l'acier et des travaux de recherche permanents dans le domaine de la métallurgie, l'entreprise garantit aux clients de ses marchés tels que l'industrie automobile, la construction, l'industrie des procédés, l'industrie aéronautique et spatiale, ainsi que la technique médicale, des solutions optimales pour des applications très exigeantes.