12/01/2021
EDHEC Augmented Law Institute

Vous, futurs juristes ou avocats augmentés


Que vous soyez fans de la série Suits ou admiratifs -- malgré ses travers -- d'Annelise Keating dans la série Murder, ou non, vous rêvez peut-être d'un métier où vous devrez allier capacité d'analyse et de synthèse, rigueur et sens de la communication, créativité et indépendance d'esprit, goût pour trouver des solutions.


Les métiers du droit : des métiers passionnants et en pleine mutation

Les métiers du droit -- et notamment du droit des affaires -- vous attendent ! Ils sont passionnants par leur diversité : la structure d'exercice (cabinets d'avocats, études notariales ou d'huissiers, directions juridiques ou fiscales d'entreprise, directions de la compliance, etc., sans oublier la magistrature), le domaine de spécialité (qui pourra vous amener à négocier, construire et suivre des contrats ; créer des solutions juridiques et accompagner le client sur ses projets ; contribuer à gérer ses risques et ses opportunités juridiques ; plaider ; rendre justice), le pays, etc. 

Pour exercer l'un de ses métiers, vous aurez évidemment besoin d'atteindre le niveau requis de connaissances et de compétences juridiques, sachant que vous devrez continuer à vous former tout au long de votre parcours professionnel. Mais cela ne sera pas suffisant. En effet, les métiers du droit vivent aujourd'hui, à travers le monde, de profondes mutations. D'une part, parce que les développements technologiques, et notamment ceux provenant de l'Intelligence Artificielle, changent -- et vont changer profondément -- la manière de travailler des juristes et la réalisation de leurs services aux profits de leurs clients. De nombreuses tâches sont de plus en plus automatisées, ce qui signifie pas que les juristes vont être remplacés par des machines. Mais ils vont devoir apprendre à travailler avec ces nouveaux outils, contribuer à en créer, et s'assurer que ces mêmes outils sont fiables et solides d'un point de vue juridique. D'autre part, et c'est là un effet de cette « transformation par le digital », les juristes (au sens large du terme) vont regagner du temps pour des tâches à plus forte valeur ajoutée, et les clients vont s'attendre à une amélioration de la relation-client. Les métiers actuels du droit vont demander non seulement de développer des compétences numériques, mais aussi encore plus de compétences économiques et comportementales (les « soft skills »). Et de nouveaux métiers vont apparaitre -- ou se développer -- tels que ceux des « legal operations » ou des « legal product experts ».


Notre engagement, à l'EDHEC, de former des « juristes augmentés »

Pour arriver à exercer l'un de ses métiers passionnants, et qui vont devenir encore plus excitants, il faut donc se former. Avec l'EDHEC Augmented Law Institute, nous avons des engagements forts pour contribuer à former des juristes augmentés, c'est-à-dire de futurs professionnels ne disposant pas uniquement de l'intelligence singulière du juriste, fondée sur son expertise juridique, mais qui s'enrichit de compétences additionnelles telles que citées précédemment, les rendant aptes à s'engager dans des équipes pour y développer de l'intelligence collective. Des talents qui seront recherchés par les recruteurs. Ces engagements s'appuient sur des travaux de recherche et une très forte proximité avec le marché du droit grâce à des projets et des actions portant, justement, sur le juriste augmenté et la pratique du droit augmentée. Les étudiants qui rejoignent notre Filière « BLM » (Business Law & management), en partenariat avec la Faculté de droit de l'Université Catholique de Lille, sont ainsi non seulement formés à la « matière juridique », mais également en management, en finance, en stratégie, etc., avec une grande partie de la formation se faisant en langue anglaise (car la maitrise de celle-ci est devenue capitale pour gérer des projets internationaux), mais également amenés à développer leurs compétences numériques (avec, au fil du temps, la mise en contact avec des legaltech et des solutions numériques utilisées sur le marché). Un effort particulier est apporté aux «soft skills », à travers diverses expériences. Travailler en groupe, apprendre à mieux connaitre les autres et soi-même, et savoir construire son futur parcours professionnel (« pourquoi ai-je envie d'exercer un métier du droit ? », « de quelle manière ? ») sont clés.

Se préparer à être le juriste augmenté de demain, c'est accepter de beaucoup travailler, être ouvert d'esprit et curieux, avoir une vraie agilité mentale, et développer son intelligence émotionnelle pour être tourné vers les autres, leurs projets et leurs problèmes.

QUI SOMMES-NOUS



Christophe Roquilly est Professeur, Directeur du EDHEC Augmented Law Institute, et Doyen du Corps Professoral et de la Recherche à l'EDHEC Business School. 

L'EDHEC Augmented Law Institute, avec son équipe de 10 personnes, se définit autour de 3 axes de développement stratégiques : son offre de formations hybrides, sa recherche utile à l'industrie du droit et sa plateforme de « Legal Talent Management. »

L'EDHEC Business School, l'une des toutes premières business school françaises et dans le Top 15 européen selon le Financial Times, est pionnière dans la formation et la recherche autour du droit et du juriste augmentés. Cette année, 39 étudiants issus de sa Filière Business Law & Management ont été admis à l'Ecole des Avocats. Plus de 500 de ses diplômés exercent aujourd'hui un métier du droit, de la fiscalité ou de la compliance, en cabinet ou entreprise.

Voir le site internet