18/01/2021
INSEEC Paris

Comment développer efficacement l’employabilité des étudiants ?


Non seulement la question est importante, mais elle est encore plus d'actualité dans le contexte sanitaire que connait le monde entier. L'employabilité, ce n'est pas juste le fait d'obtenir son diplôme et d'intégrer son premier emploi. C'est également, et surtout, être capable de développer ses compétences tout au long de sa vie afin soit de garder son travail, soit de construire une carrière permettant des évolutions de poste à chaque changement. Si nos étudiants pensent d'abord à leur premier emploi, c'est à nous pédagogues de les préparer pour qu'ils se projettent bien plus loin. A l'INSEEC, l'accompagnement des étudiants est une priorité absolue, orienté autour de 4 grands axes :


  • La connaissance de soi de chaque étudiant : 

Bien se connaître, c'est bien s'orienter, vers les métiers qui sont en alignement avec ses qualités et ses valeurs. Pour cela, chaque étudiant qui candidate en Msc passe un test de compétence construit par un institut spécialisé (Central test©). Il passe ensuite un entretien de motivation lors duquel le jury essaye de voir quelle connaissance l'étudiant a de lui-même, et comment il se voit dans le monde du travail. Une fois inscrit, un programme très complet de développement des soft skills lui permettra de développer des qualités personnelles essentielles dans son futur job  (communication, capacité d'adaptation, collaboration et créativité) ;


  • La construction de son projet professionnel : 

Cela commence dès le choix de la spécialisation ; si ce choix n'est pas un engagement à vie, il est tout de même important, tant on sait que le premier emploi est déterminant pour les 10 premières années de la vie professionnelle ! Aussi nous insistons beaucoup sur le coaching de nos étudiants pendant leurs recherches d'entreprise, mais aussi sur les nombreuses conférences organisées par des professionnels en activité, qui viennent partager leur expérience pour mieux expliquer leur métier. Des job dating sont également régulièrement organisés, pour que les étudiants rencontrent les recruteurs, et apprennent à « vendre » leur projet professionnel devant des recruteurs qui peuvent les challenger et leur permettre ainsi de se poser les bonnes questions. Il est prouvé que cet entraînement est très efficace pour être au clair avec ses objectifs professionnels ; 


  • La curiosité et le goût d'apprendre : 

Rien de neuf, c'est là l'objectif premier de tous les pédagogues. Les neurosciences sont à cet égard très claires et prouvent de façon scientifique que le cerveau doit être entraîné encore et encore pour qu'il reste performant. Aussi, la capacité d'attention et la mémorisation sont des capacités du cerveau qui doivent être travaillées tout au long de sa vie pour continuer à apprendre ; pour cela, chaque intervenant doit proposer des cours interactifs, avec des supports qui privilégient la stimulation des sens (vidéos, audios, travaux de groupe, etc.) ;


  • Last but not least : la motivation

Sans motivation, le reste ne sert à rien. Trop d'étudiants font le choix d'études supérieures parce qu'il faut bien travailler... Mais si travailler était un plaisir, un moyen d'épanouissement et non un mal nécessaire ? Les études en école de commerce devraient être un véritable choix, d'autant que la variété des métiers possible à la sortie est absolument incroyable : plus de 250 fonctions recensées, un choix sur lesquelles seules les écoles d'ingénieur peuvent rivaliser ! Mais la motivation ne se décrète pas. Elle est innée pour une bonne partie, mais l'environnement et les relations que nous tissons contribuent à la développer ou pas. Il faut du temps pour certains étudiants, moins pour d'autres, mais notre travail est de faire en sorte de les surprendre, de les stimuler, de les challenger, de les sanctionner parfois, mais toujours en expliquant les raisons qui nous poussent à le faire. Et cela nécessite d'être en interaction permanente avec eux, à leur disposition lorsqu'ils ont des doutes, des peurs de ne pas être à la hauteur, ou des questions qu'ils n'osent pas poser à leurs pairs, souvent par peur de l'image qu'ils pourraient renvoyer. 

Et une fois que l'étudiant est devenu un Alumni, le rôle de l'école est de le suivre de loin en loin, et de le faire revenir à l'école de temps en temps pour reproduire ce dont il a bénéficié en tant étudiant. Un cercle vertueux en somme...

QUI SOMMES-NOUS



Claire Souvigné est directrice des Bachelors et MSC de l'INSEEC Paris. L'objectif de ces programmes est de permettre une professionnalisation progressive autour de nombreuses spécialités, orientées autour des grandes disciplines de la finance, des RH/management, du marketing (du sport, du luxe, du vin, du digital), de la communication et du business développement. L'une des forces de ces programmes est de permettre la construction à la carte de son projet professionnel, sachant que les étudiants bénéficient de la puissance des 12 écoles du Groupe INSEEC, qui permettent de proposer des formations hybrides, appréciées des recruteurs et permettant de se construire un profil professionnel original et complet.